19 avr. 2019

⎨Découverte en Allier⎬Jardin du Prieuré à Souvigny


Le printemps prend place, et l'envie de prendre l'air et de profiter de nos extérieurs nous sollicite de plus en plus.
Nous pensons désormais à la première coupe des pelouses, à fleurir nos extérieurs et à préparer la terre de nos potagers afin de procéder aux premiers semis.

Dans mon potager, la terre a été labourée juste avant les dernières averses, et les carottes, salades et petits oignons sont semées !

Je sollicite votre attention avec cet article de blog aujourd'hui pour faire découvrir un lieu inspirant à tous ceux qui chercheraient à prendre gout à jardiner ou même mieux à mêler récoltes et créativité dans leurs extérieurs, tant dans les parterres fleuris que dans les potagers.

Vous connaissez peut-être Souvigny, chef-lieu de canton de l'Allier, et berceau de la famille des Bourbons, pour son patrimoine architectural exceptionnel et son histoire liée à sa filiation avec l'Abbaye de Cluny, ou pour sa fête médiévale et ses banquets costumés, ou pour sa participation à l'émission "Le village préféré des français" édition 2019, mais avez-vous déjà pris le temps d'aller errer dans les allées de son jardin caché : le jardin du Prieuré ?


Un emplacement fidèle au passé
Ce jardin, créé en 1993 lors de l'élection de Souvigny en tant que grand site national en Auvergne, vient compléter la visite de l'ensemble prieural et du musée avec son exposition annuelle.
A l'origine, cet emplacement était utilisé par les moines bénédictins pour nourrir et soigner la communauté religieuse installée à Souvigny depuis la fin du Xème siècle.

Des formes bien françaises
En vous promenant dans l'allée centrale, vous noterez la présence d'une fontaine avec son bassin de grès, et un escalier monumental la surplombant. Principal axe de symétrie du jardin, il libère de part et d'autre six carrés délimités par des buis.
Exemple même du jardin à la française : carrés symétriques et organisés avec la présence d'une pièce d'eau.


Un style monastique
Les buis panachés dorés et les buis verts délimitent les six carrés axé sur le bassin et forment des motifs à l'intérieur de certains représentant les armoiries de la ville de Souvigny (une clé, une épée, et une tour), les symboles rappelant les attributs des abbés de Cluny (la mitre et la crosse) ainsi que le blason de la famille des Bourbons (la fleur de lys) qui avaient leurs premières terres à cet endroit.
Ils bénéficient d'un entretien tout au long de l'année. Leur taille méticuleuse et régulière a lieu tous les ans, le plus souvent aux mois de juin ou septembre. Les pieds de buis abimés peuvent être remplacés par de nouveaux plants bouturés au mois d'aout.
Les rangées de buis et autres carrés surélevés et délimités par des lisses en bois accueillent entre autres, de manière joliment organisée :
- des plantes médicinales sélectionnées tels que la sauge, la mélisse, la verveine, la saponaire, la consoude, la lavande, l'absinthe...
- des herbes aromatiques plus classiques tels que la ciboulette, les cives, la verveine citronnée, le thym, le persil, le basilic et basilic pourpre, le romarin, la monarde ...
- des variétés de légumes tels de la poirée, des artichauts, des tomates, piments, poivrons, choux, aubergines, patates douces, cardons, cardes, butternut, citrouilles ...



Une symbiose entre les espèces 
Le plus spectaculaire dans ce jardin reste la cohabitation organisée et soignée entre les espèces. Les massifs sont pensés pour que les fleurs se mêlent aux légumes. 
La grandeur des uns respectent la petitesse des autres, les pieds de cardons peuvent par exemple atteindre facilement 2m.
Les jeux de volume sont notables dans le massifs de fleurs et de légumes.
De nombreux pommiers de différentes espèces bordent les allées du jardin.
De diverses variétés de fleurs y sont cultivées telles que des sauges, des rudbeckias, des zinnias, des oeillets, des cannes à sucre, des gauras, des verveines, des cléomes (ou fleurs araignées), des tagètes, des gomphrenas ...
A l'apposé, le long du haut mur de pierres, des pieds de vigne ont été plantés pour rappeler l'histoire viticole de Souvigny. On retrouvera les cépages de pinot noir, chardonnay et tresaillier si caractéristique du vin de Saint-Pourçain.

Salon des plantes 2017 (Crédit photo : musée de Souvigny)
Un jardin vivant et accueillant
Ouvert de d'avril à novembre, j'ai eu l'occasion de découvrir ce jardin à différentes périodes de l'année, d'où la diversité des photos. 
Ma vue préférée reste celle depuis l'escalier monumental où l'on découvre l'ensemble du jardin.
Chaque visite a provoqué chez moi son petit lot d'émerveillement : vous pourrez le découvrir pendant la floraison des pommiers ou des fleurs, pendant l'abondance des légumes, ou lors de la floraison des topinambours ... Vous croiserez peut être un atelier pédagogique avec des scolaires ou bien le jardinier en train de bichonner les artichauts ...
Ce jardin vivant accueille aussi depuis 10 ans son salon des plantes, organisé par la commune.
Cette année encore, le weekend du 27 et 28 avril 2019 de 10h à 18h, seront présents de nombreux exposants tels que des producteurs de légumes, de plantes aromatiques et médicinales, des pépiniéristes, des grainetiers, des fabricants d'huiles essentielles, vannier, apiculteur, fleuriste ...
Tarif : 2€ (jardin + musée) (gratuit pour les - de 12ans)

Pour plus de renseignements : Le site du musée ou sur le site Allier Tourisme
Page Fb : @museesouvigny
Compte IG : @musee.souvigny


N’hésites pas à partager et épingler cet article sur Pinterest si tu l’apprécies !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire